Au crépuscule d’une vie…

Bien que le titre puisse faire penser le contraire, il ne s’agit pas d’une annonce d’un arrêt définitif de toute activité. Vous avez cela-dit remarqué que mon activité était réduite à néant un peu partout depuis un peu plus d’un mois et que cela fait plus de 6 mois que rien n’a été publié sur ce blog.

Couché de soleil

La fin d’une période qui signe le début d’un commencement (Joonas Lyytinen, CC-BY 2.0).

Blog

Les raisons de ces défaillances sont multiples. Une qui est commune à toutes est ma vie dans l’espace hors Internet qui est de plus en plus prenante et qui fait réduire le temps que je consacrais normalement à mes activités sur Internet. Pour ce qui est du blog, la cessation des publications est aussi due à une certaine lassitude et aussi au fait que la majorité des messages que je m’étais fixé de délivrer ont été publiés. Bien qu’il soit possible que je publie quelques analyses de temps en temps, je ne publierai plus beaucoup de posts ici-même, étant donné que je ne ferai que me répéter et que cela est complètement inutile ; le but de ce blog est de transmettre des idées, des réflexions et des pensées, pas de faire de l’audience.

Projets Wikimedia

Du côté des projets Wikimedia, mon activité est à l’arrêt pour une durée indéterminée ; si la raison globale est une lassitude couplée à un manque de motivation, il existe des raisons plus spécifiques à chaque projet. Mon activité sur Commons étant étroitement liée à celle sur Wikipédia, il ne faudra pas compter me revoir sur la médiathèque tant que je ne serais pas revenu sur l’encyclopédie. En ce qui concerne Wikinews, l’envie de remplir un tonneau des Danaïdes ne me motive plus.

Pour ce qui est de Wikipédia, la chose est bien plus complexe. Afin de répondre aux critiques des intellectuels et médias de tout poil sur le manque de fiabilité, la communauté a fixé au fil des années des critères de plus en plus stricts qui font que leur application nécessite de passer énormément de temps pour rédiger un simple paragraphe. En comparant le temps que je passais à rédiger un paragraphe en 2011 et celui que je consacre en 2014, j’estime mettre 2 à 3 fois plus de temps en 2014 que trois ans plus tôt pour obtenir un résultat similaire. Les critères ne sont pas les seuls à être mis en cause ; cela provient aussi d’un perfectionnisme couplé à une grande procrastination qui font que mon temps de résilience pour publier un contenu de qualité s’est grandement accru.

En parallèle de cela, mon sujet de prédilection manque cruellement de contributeur et a en plus un contenu globalement très médiocre. Ce qui fait que je me retrouve seul à tenter de rétablir une immense quantité d’informations, souvent essentielles, qui sont soit inexistantes, soit fausses. En plus de cela, je me dois de refréner sans cesse les insistances de personnes incompétentes qui tentent à tout prix d’insérer un contenu faux et absurde, ce qui m’empêche en parallèle d’améliorer le contenu déjà bien amoché.

Il y a enfin un certain découragement à ne pas voir son travail reconnu. Bien que je n’exige pas des médailles ou des messages flatteurs, j’aurai au moins aimé que lorsqu’un contenu est soumis à une procédure de labellisation, il soit examiné par la communauté des contributeurs et ne soit pas laissé pour compte dans l’oubli. À force de perdre son temps sur des querelles futiles et à se fixer sur un contenu extrêmement superficiel comme les actualités, ou savoir si untel avait dit ça en telle année, ou encore que machin est de telle confession, la plupart des gens semblent oublier que la force d’une encyclopédie est la qualité de son contenu, avant d’être la quantité de ses informations.

Vers les experts ?

À force de refuser la présence d’experts pour des raisons diverses et variées, Wikipédia arrive à un point où elle perd l’essence même de ce que le site voulait être au départ : une encyclopédie rédigée par le monde entier. On se fendait d’être mieux que les autres « parce qu’il n’y avait pas d’élitisme » et que tout le monde pouvait contribuer contrairement aux encyclopédies classiques qui étaient réservées à une « caste ». Ce discours plus ou moins explicite amène à un excès inverse : l’absence patente d’experts qui pourrait permettre au contenu d’avoir ce qu’il mérite vraiment. En aucun cas Wikipédia ne pourra prétendre être universelle si elle exclut les experts qui restent les piliers de la production de la plupart du savoir.

Wikipédia, dans sa forme actuelle, exclut les experts d’une manière ou d’une autre (sans qu’elle soit nécessairement volontaire). On nous rabâche que l’encyclopédie perd des contributeurs, que ça stagne, mais que tout ça c’est normal parce qu’on arrive en phase de maturation… Cela n’est que partiellement vrai. La phase de maturation implique logiquement une hausse de la qualité du contenu ; la logique du système veut que oui, il y a au début une grande expansion qui marque la mise en place de la structure et sa construction, ce qui correspond à la période 2001 – 2009. Si nous sommes en période de maturation depuis 2009, on devrait voir de plus en plus d’articles de qualité apparaître ; or, jamais les nombres de procédures et de contributeurs impliqués dans ces procédures n’ont été aussi bas. En parallèle, les conflits et interrogations existentielles sur des détails futiles ont explosé.

Commençant moi-même à devenir expert dans mon domaine, je vois à quel point le manque d’experts amène à une tendance à créer une multitude d’articles dont la qualité est nulle. Si l’on fait beaucoup pour les contributeurs lambda, on ne fait rien pour les experts. Étrangement, cela ne permet que de faire stagner la courbe du nombre de contributeurs et la qualité ne progresse pas davantage. Ce manque de qualité amène de nos jours aux dérives que l’on connaît à propos des start-up qui proposent des services de référencement sur Wikipédia. Cela montre que Wikipédia n’a pas/plus le statut d’encyclopédie pour la plupart des gens et ne devient plus que le « site ouvert où l’on trouve tout qui est toujours en tête dans les résultats de Google ».

On dit que Wikipédia disparaîtra si elle continue vers cette voie. Il est très probable que non. Car la plupart des gens consultent Wikipédia à ce titre et le site est célèbre encore pour cela. Il y a deux choses que nous voyons mourir en ce moment sur Wikipédia : l’encyclopédisme et la collaboration. La communauté devient le reflet même de notre société : individualiste, sans cesse en conflit, structuration par groupes à intérêts divergents…

L’ensemble de ce patchwork fait que je ne peux me résoudre à continuer à contribuer à Wikipédia dans lequel je ne me reconnais plus. Le Wikipédia de 2014 n’est pas le Wikipédia de 2008 ; tout comme le Juraastro de 2014 n’est pas celui de 2008. En 6 ans, nous avons changé, mais ces changements font que nous ne nous reconnaissons plus. De l’amusement est venu le loisir, du loisir est venu la passion, de la passion est venue l’exigence, de l’exigence est venue la contrainte, et de la contrainte est venue le découragement.

Que l’on se rassure : non je ne quitte pas Wikipédia et je ne coupe pas les ponts avec tout ce qui a un rapport avec elle. Mais il m’est devenu impossible de participer dans ce site avec lequel je me trouve en déphasage et où il y a tant de monde, mais où l’on se sent tellement seul pour contribuer.