Comment les actualités et la culture de la décadence s’insèrent dans la culture encyclopédique

Ce billet est un prolongement de mon essai du 15 mai 2013 sur la révolution culturelle du XXIe siècle. J’ai souvent montré que les gens ne savent pas réellement ce qu’est Wikipédia et une encyclopédie en général, car ils ne font pas la différence entre le savoir et l’information brute. Le modèle de Wikipédia fait qu’un certain nombre d’articles sont présents alors qu’ils ne sont pas encyclopédiques, mais ils ne relèvent que de l’actualité ou du buzz, tendant le niveau des articles de l’encyclopédie vers le bas.

L’actualité n’est pas l’encyclopédisme

Qu’est-ce qui fait le caractère encyclopédique d’un article sur Wikipédia ? C’est une question qui a plusieurs réponses, car l’appréciation des gens vis-à-vis de l’encyclopédisme est variable et leurs critères avec. Cette question est au cœur de l’affrontement permanent entre les inclusionnistes et les suppressionistes qui se caractérise avec une grande virulence avec de l’intolérance de la part de certains contributeurs qui peut être qualifiée, pour une partie d’entre eux, de fanatisme. Comment différencier un article d’actualité d’un article encyclopédique sur Wikipédia ? Par ses sources pardi ! Les articles traitant de sujet d’actualités auront entre 75 et 100 % de leurs informations traités par les médias du monde, tandis que les articles encyclopédiques auront une large proportion de leurs sources constituées de livres et d’analyses rédigées par des organismes reconnus ou des spécialistes.

Les articles liés à des événements d’actualités ont-ils leur place sur une encyclopédie ? Si on suit les définitions d’encyclopédie et de savoir, non. L’actualité ne contient par définition aucun savoir, aucune information analysée, mais uniquement des informations brutes prises sur le terrain. La bataille classique lors des procédures de pages à supprimer de ce type d’article est les inclusionnistes qui prônent la conservation parce que de nombreuses sources notables et de qualité (des médias, pas des universitaires) sont présentes, tandis que les suppressionistes prônent la suppression, car rien ne prouve que l’événement marquera l’histoire, ce à quoi les inclusionnistes prétendent le contraire, se présentant sans l’assumer des astrologues, une pseudo-science dépourvue de toute logique rationnelle.

Ces mêmes personnes argumentent que les articles doivent être conservés sur Wikipédia, car cela permet de construire au jour le jour sans rien louper au niveau des sources, ce qui ne serait pas possible si on attendait. Cet argument est caduque pour deux motifs : d’abord, Wikinews peut se charger de se travail de conservation des sources et de l’organisation des événements au fur et mesure, vu qu’il s’agit d’un site d’actualité ; ensuite, si un événement marque bien l’histoire, il sera repris et analysé par des chercheurs et autres experts qui produiront des sources encyclopédiques valables et qui relèveront bien du savoir. Et comme on le dit, il n’y a aucune urgence sur Wikipédia et cela concerne aussi bien l’amélioration que la création des articles. Cependant, si l’actualité est aussi populaire, c’est parce que les sources sont nombreuses et facilement à portée de main et que la rédaction de tels articles est relativement facile et à portée de n’importe qui ; mais les gens semblent oublier que le travail d’encyclopédiste n’est pas facile.

En revanche, certains articles d’actualité sont admissibles de facto, comme par exemple les opérations militaires ou les grands événements, telles les révolutions. Ces articles sont ce que l’on pourrait nommer une exception à l’actualité ; la rédaction de ces articles se fait avec des médias d’actualité comme source, mais doit tendre avec le temps par le remplacement de ces sources non-encyclopédiques par des sources secondaires encyclopédiques.

Vue d'un mirage 2000D au-dessus de l'Afrique pendant l'opération Serval

Des articles sur des événements comme l’opération Serval au Mali, en 2013, peuvent être des exceptions à l’actualité (Captain Jason Smith, USAF ; Domaine public)

Quand la culture de la décadence s’insère dans la culture encyclopédique

Un autre grand danger qui menace l’intégrité encyclopédique de Wikipédia est l’insertion de la culture de la décadence dans l’espace encyclopédique. Les récentes PàS sur des « articles » à propos de starlettes de la télévision que je ne nommerai pas montrent que la communauté ne veut pas que cette culture qui se base sur le buzz et le crétinisme des fans pour exister tente ses passages en force sur l’encyclopédie, afin de se donner une plus grande visibilité. Ce type de PàS montre que les fans tentent des opérations de lobbying en lançant des appels sur les réseaux sociaux à « voter » pour la conservation de l’article ; cependant, le fonctionnement des PàS permet de ne pas tenir compte des avis des contributeurs sous IP ou des comptes n’ayant pas effectués plus de 50 contributions dans l’espace encyclopédie au moment du lancement de la PàS, rendant ce type d’opérations inefficace. D’autant que ces opérations ont une certaine tendance à faire pencher les avis vers la suppression de l’article, la communauté n’appréciant pas les passages en force de point de vue et les opérations de lobbying.

Malheureusement, une partie de cette culture de la décadence arrive à avoir une notoriété suffisante pour être insérée dans l’encyclopédie ; n’oublions qu’elle fait partie de la culture actuelle. La présence de ces articles est devenue le nouveau fer de lance de ceux qui veulent démontrer que Wikipédia n’est pas une encyclopédie, en usant comme toujours d’arguments aussi stupides que contradictoires. Par ailleurs, il existe toujours cet amalgame entre la culture actuelle et la culture de la décadence qui n’en qu’un de ses aspects ; on le retrouve entre-autres dans certains avis de la procédure d’Article de qualité pour l’article Pikachu en novembre-décembre 2012. Mais ces personnes oublient que la culture actuelle a une valeur équivalente à celle de nos aïeuls, ceux qui le nient sont des conservateurs élitistes qui refusent la révolution culturelle du XXIe siècle et qui sont des nostalgiques de l’ancien temps avec l’habituel refrain « C’était mieux avant ».

Le problème du manque de spécialistes

Le traitement de la culture actuelle et de la culture scientifique est plus important que celui de la culture ancienne sur Wikipédia. Ce fait est notable et sert d’argument fielleux aux élitistes qui veulent démolir cette encyclopédie qui a remit en cause leur pouvoir. Mais Wikipédia est rédigée par monsieur tout-le-monde et la communauté est le reflet de notre société qui est tournée vers sa propre culture (logique) et vers les sciences ; l’Histoire passionne moins de gens, ce qui explique donc son traitement plus défavorisé sur l’encyclopédie et augmente les risques de manipulation par des fanatiques, des négationnistes et autres fléaux qui veulent réécrire l’Histoire à leur sauce.

Ce fait est aussi symptomatique du manque de spécialistes dans la participation à Wikipédia. La plupart des sujets pointus sont peu ou pas traités, car trop spécifiques pour que le débutant ou l’amateur puisse avoir la connaissance et les sources pour les traiter. J’ai expliqué il y a quelques mois pourquoi nous manquions d’experts et comment y remédier. Mais il sera toujours difficile pour certains spécialistes de contribuer à Wikipédia, car ceux-ci estiment avoir une relative supériorité sur les autres pour modifier les articles liés à leur spécialité et veulent travailler selon leur manière de voir. Le problème est que les comportements individualistes qui conduisent à l’intolérance et à la fermeture d’esprit restent rarement sur un projet comme Wikipédia qui est basé sur la collaboration.

Licence Creative Commons
Cette œuvre de Juraastro est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas de Modification 3.0 non transposé.

Advertisements

8 réflexions sur “Comment les actualités et la culture de la décadence s’insèrent dans la culture encyclopédique

  1. La solution : promouvoir l’utilisation de Wikinews d’un côté et faire venir des spécialistes sur Wikipédia de l’autre. 🙂

    • Beaucoup plus simple à dire qu’à faire, car ceux qui veulent de l’actualité sur Wikipédia nient que Wikinews est utile et vont même jusqu’à prétendre que le site est totalement inconnu et qu’il n’est pas consulté. Wikinews est le plus méconnu des projets de la Wikimedia Foundation et à ce titre, il est préférable de publier sur Wikipédia, car on est certain d’être lu par le plus grand nombre, contrairement à Wikinews.
      Quand aux spécialistes, il faudra à la fois que certains descendent de leur piédestal, mais aussi que certains contributeurs cessent de tirer à vue lorsqu’ils voient un spécialiste sur un domaine et tentent de le forcer à quitter Wikipédia. Il faut à la fois que les spécialistes s’ouvrent sur les non-spécialistes et que la communauté s’ouvre sur les spécialistes.

      Je serai même tenté de dire qu’il sera plus facile de faire venir des spécialistes sur Wikipédia que de promouvoir avec succès l’utilisation de Wikinews.

  2. Rarement vu un article de blog au sujet de Wikipédia avec lequel je suis aussi franchement, aussi frontalement en désaccord

    « les articles encyclopédiques auront une large proportion de leurs sources constituées de livres et d’analyses rédigées par des organismes reconnus ou des spécialistes. »

    Affirmation instantanément infirmée par les faits. Soit l’article [[Montagne de Tentanet]] choisi au hasard parmi les articles créés par un contributeur pas choisi au hasard, lui. Examinons ses sources : deux cartes, une fiche signée « Loïc Takorian » sur le site web officiel d’un organisme de recherche publique. Concédons tout de suite qu’il s’agit bien de documents émanant d' »organisme reconnus » (par qui d’ailleurs ? Et pourquoi les « médias du monde » que tu invoques dans la phrase précédente de ton article ne rentrent-ils pas dans la catégorie des « organismes reconnus » ? En quoi la société éditrice du Monde est-elle moins « reconnue » que le muséum d’histoire naturelle ?). Comptons : livres 0 %, analyses rédigées 0 %. Alors soit tu es en train de concéder que tu es plein de contradictions, que « Montagne de Tentanet » n’est pas encyclopédique mais que c’est ton article et que merde à ceux qui te liront, soit tu prétends qu’il existe des livres sur la montagne de Tentanet que tu n’as pas cités en première approche mais c’est juste parce que c’est une ébauche (j’en doute), soit tu admets que tu es contradictoire. Pour ma part et pour mettre les choses au point, je trouve des fiches comme « Montagne de Tentanet » tout à fait utiles même si elles n’appartiennent pas au domaine du « savoir » mais bien à celui de l' »information brute », domaine parfaitement encyclopédique et justifiant de sa mise à disposition du public sous forme d’articles de Wikipédia.

    « Un autre grand danger qui menace l’intégrité encyclopédique de Wikipédia est l’insertion de la culture de la décadence dans l’espace encyclopédique. » Là je ne comprends carrèment pas. J’ai bien compris (en ouvrant ton post mentionné en référence, celui avec une image colorée de gladiateur) que tu n’aimes pas la culture de la décadence, mais en quoi est-il « dangereux » pour Wikipédia qu’elle contienne des articles sur un truc que tu n’aimes pas ? Moi je n’aime pas le jazz ni le tennis mais je ne considère pas pour autant « menaçants » les articles sur ces sujets.

    « Les articles liés à des événements d’actualités ont-ils leur place sur une encyclopédie ? Si on suit les définitions d’encyclopédie et de savoir, non. » Quelle définition d’encyclopédie ? Tu es assez vieux de la vieille dans la réflexion sur Wikipédia pour savoir qu’il y en a plusieurs. Je cite un peu au pif de recherches sur Google l’article « Encyclopédie » de l’Universalis en ligne signé d’Alain Rey : « Quant à l’encyclopédisme, il existe en tant qu’intention avant toute volonté éditoriale et dès qu’un ensemble de connaissances et d’informations est jugé digne de mémoire et de transmission. » Comme tu le vois, une telle conception -qui me semble correspondre à la réalité de ce que sur le terrain on publie sous le nom « encyclopédie »- n’exclut absolument pas les « informations » du champ encyclopédique. Après bien sûr si tu t’autorises à écrire toi-même la définition d' »encyclopédie » tu es libre de la triturer à ta guise mais ça demande quand même une certaine souplesse pour arriver à y faire passer « Montagne de Tentanet » tout en se débarrassant à la fois de starlettes vivantes et de préfets morts.

    « Certains articles d’actualité sont admissibles de facto, comme par exemple les opérations militaires » Ah pourquoi les opérations militaires ? Les sources sont plus fiables et neutres pour une bataille en Afghanistan que pour une émission de téléréalité ? Ou c’est parce qu’on parlait d’Azincourt et pas de Loana à l’école ? Je ne comprends absolument pas la logique là derrière.

    • « Rarement vu un article de blog au sujet de Wikipédia avec lequel je suis aussi franchement, aussi frontalement en désaccord » : le but d’un article de blog n’est pas d’être d’accord avec tout le monde, mais bien de transmettre ses idées et d’en débattre 😉 .

      Je suis repassé voir l’article Montagne de Tentanet, car ça fait un an que je n’y ai pas touché ; selon toi, cet article est en contradiction avec la pensée que je véhicule dans ce billet. Nous conviendrons en effet qu’il s’agit d’une ébauche, ce qui fait qu’il n’y a pas encore beaucoup d’informations dans l’article. Tu me demandes d’abord si les sources que j’utilise sont des sources valables et reconnues ; sachant que l’IGN est l’organisme de référence en matière d’information géographique en France et que l’inventaire du muséum d’histoire naturelle l’est également en matière de protection de l’environnement, vu qu’il s’agit d’une base de donnée recensant toute les zones naturelles protégées en France, que ce soient les ZNIEFF ou les zones Natura 2000. Je pense que tu dois savoir que l’on ne décrète pas la protection d’une zone naturelle au pifomètre, mais après des études sur l’écologie de la zone, sa fragilité, le type d’espèces… Bref, le fait que cette montagne soit inclus dans une zone naturelle protégée en fait déjà un article encyclopédique, car sa faune, sa flore, sa géologie et sa vulnérabilité ont été étudiés par des chercheurs spécialisés dans le domaine. Par ailleurs, l’utilisation du Géoportail montre que le flanc ouest de la montagne est également concerné par un arrêté de protection de biotope, qu’il y a également un site Natura 2000 et qu’elle est inclus dans une ZNIEFF de type II. En résumé, il s’agit d’un site naturel non négligeable, car il bénéficie d’un certain nombre de protection, ce qui sous-entend aussi un certain nombre d’études. La plupart des informations que l’on trouve sont des informations brutes, mais d’autres sont bien des informations analysées ; les autorités doivent justifier la mise en place de protections naturelles aussi élevée et cela ne peut se faire que par étude et corrélation des différentes données ; en clair, les informations brutes sont traitées et mises en relation entre elles, ce qui est la définition du savoir.
      Tu demandes en quoi Le Monde serait moins reconnu que le muséum d’histoire naturelle ? Peut-être parce que les gens du Monde ont fait des études en journalisme ou disciplines apparentées et que pour traiter de la botanique et de l’écologie, les personnes du muséum, qui ont faits des études dans ces domaines, sont plus fiables et plus légitimes que les journalistes du Monde.

      La culture de la décadence produit tout et rien, elle est un danger pour notre société de par les soi-disantes valeurs qu’elle porterait. À l’heure des médias de masse qui font tout pour vendre, cette culture peut s’étendre et s’insérer sur l’encyclopédie sur la base d’un simple buzz éphémère, ne s’agissant en aucun cas d’un moindre savoir ; on ne fait pas un article en disant juste, Machin est connu pour avoir fait le buzz pendant 3 jours pour avoir dit telle phrase à telle date sur tel média. Il s’agit d’une situation tellement banale qui ne rentre pas dans les critères encyclopédiques. « Moi je n’aime pas le jazz ni le tennis mais je ne considère pas pour autant « menaçants » les articles sur ces sujets » : il existe un tas d’articles sur des sujets que je n’apprécie pas, mais ce n’est pas pour cela que je dis qu’ils sont un danger pour l’encyclopédie ; je ne suis pas un partisan de l’UMP, mais ce n’est pas pour cela que je vais dire que la présence d’un article sur ce parti est un danger sur l’encyclopédie. J’espère par ailleurs que tu n’inclus pas le tennis et le jazz dans cette culture de la décadence.

      Je te l’accorde que chacun a sa conception de l’encyclopédie. La communauté reste souveraine pour ce qui est des décisions de conserver ou de supprimer des articles. Je donne mon avis selon mes critères, mais ce n’est pas pour cela que je vais imposer mon point de vue et faire du passage en force sur Wikipédia.
      « ça demande quand même une certaine souplesse pour arriver à y faire passer « Montagne de Tentanet » tout en se débarrassant à la fois de starlettes vivantes et de préfets morts » : je crains fort que tu ne compares l’incomparable. Une montagne, surtout comme celle-là, est étudiée par des chercheurs qui font des publications sur le sujet ; les starlettes vivantes ne sont que des phénomènes éphémères, tout comme les préfets qui pour la majorité n’ont eu que le mérite d’exister et d’avoir eu le poste de préfet.

      Les sources sont plus fiables et neutres pour une bataille en Afghanistan que pour une émission de téléréalité : idem précédemment, tu compares l’incomparable. Une opération militaire est une confrontation entre plusieurs forces armées et influe souvent sur la géopolitique régionale, voire globale ou sur la situation d’un pays lorsqu’il s’agit d’une guerre civile. Les émissions de télé-réalité n’ont aucune influence à ce niveau et ne sont que des produits d’une forme culture qui abrutie les masses. Bien sûr que les sources sur ces deux sujets ne seront pas toujours neutres, mais une opération militaire sera très souvent analysée par des spécialistes en géopolitique ou dans le domaine militaire ; il y aura beaucoup moins de chance pour les émissions de télé-réalité. Des analyses peuvent être faîtes sur le phénomène de ces émissions en général, mais que les chercheurs se mettent tous à analyser chaque émission, j’y crois moins.

  3. Je suis presque entièrement en accord avec le texte du 15 mai, mais pas vraiment avec celui-ci. Je rejoins le concombre sur plusieurs points.

    Je crois qu’il faut garder, comme tu le soulignes ailleurs, un « esprit ouvert ». Ce n’est pas parce que l’astronomie, l’archéologie et la géologie sont trois champs distincts qu’ils ne peuvent pas s’interpénétrer en plusieurs endroits.

    Prenons un exemple réunissant les deux sujets (actualité et culture de la décadence) : le Harlem shake. Un buzz de février 2013 sur YouTube dont le raffinement culturel est, pour être poli, discutable.

    Ce buzz n’est pas issu d’un grand conglomérat pondant des boys bands et autres Bieber du genre et n’a pas été poussé (à ma connaissance) par des firmes de com sur l’encyclopédie. Est-ce que Wikipédia doit avoir un article sur ça ? Pour moi, absolument oui. Comme ça, quand, dans quelques années, les gens tomberont sur ça : http://www.youtube.com/watch?v=vbmwZEhQGk4 , ils auront au moins une source d’information leur permettant de mieux comprendre comment un musée scientifique en quête de public peut « tomber » aussi bas (ou avoir été aussi visionnaire selon la tangente).

    Un autre exemple : plus personne ne parle aujourd’hui des lips dubs. Je suis cependant heureux qu’il y ait de l’information sur ce sujet, ne serait-ce que pour éviter que l’humanité refasse ce genre de production « artistique » ;).

    • Attention, je ne veux pas non plus dire que la culture de la décadence n’a pas sa place sur l’encyclopédie, sinon je prônerai la disparition des articles sur les gladiateurs ou les orgies qui sont les symptômes les plus marquant de la culture de la décadence romaine. Si le Harlem Shake devient un fait marquant ou un symptôme marquant de notre culture de la décadence actuelle comme les émissions de télé-réalité ou autre, un article sur ce phénomène ne me gênerai pas le moins du monde. Le problème est que comme il est d’actualité, nous manquons de recul pour l’affirmer ; mais ce que j’ai exprimé comme étant à supprimer hier, je pourrai très certainement l’exprimer comme étant à conserver demain. Ça peut paraître un peu idiot pour certaines personnes de dire supprimer quand on dit conserver un peu plus tard alors qu’on aurait pu conserver tout de suite, mais c’est une rigueur scientifique que je m’applique depuis que je contribue sérieusement à l’encyclopédie, on ne fait pas dans la voyance, mais dans la certitude et la raison.

      Le problème de la culture de la décadence actuelle est qu’elle se base sur le buzz et les mass médias pour s’infiltrer dans l’encyclopédie. Le problème est que l’on ne peut pas non plus accueillir tout et n’importe quoi, il faut un minimum de rigueur et à l’heure des médias de masse il faudrait un peu revoir cette notion dans les critères d’admissibilité qui ne sont plus adaptés à la situation actuelle pour ce type de cas.

      • « Le problème est que l’on ne peut pas non plus accueillir tout et n’importe quoi » : voilà où je décroche.

        Sans tout accepter, je crois que l’on peut tolérer beaucoup de choses. Un autre exemple : je tombe sur cette vidéo virale d’un type avec des couteaux ensanglantés dans les mains et je veux savoir dans quel contexte cette scène se situe. Je tombe rapidement sur http://en.wikipedia.org/wiki/2013_Woolwich_attack , dont je doute fortement qu’il se retrouvera sur fr. J’ai l’information que je recherchais et that’s it. Il est où le problème ?

      • Là tu poses un autre problème que l’on pourrait aborder : la motivation de lire le contenu de Wikipédia. Les gens viennent-ils pour juste s’informer, et donc quelque part juste consommer Wikipédia ? Ou bien viennent-ils pour se cultiver ? La tolérance des sujets est selon l’appréciation des personnes ; c’est une chose qui ne doit pas être remise en cause, mais il est très regrettable que les points de vue opposés entraînent parfois des discours assez radicaux, voire même des conflits de personne dont on pourrait fort bien se dispenser. Mais la communauté de Wikipédia est le reflet de la société, donc logiquement des extrémistes émergent et s’affrontent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s