Sites web bridés par les FAI : méthodes pour contourner

Représentation d'un réseau des systèmes autonomes Internet fournis par l'association DIMES

Représentation d’un réseau des systèmes autonomes Internet fournis par l’association DIMES (J.I. Alvarez-Hamelin, Alain Barrat, Alessandro Vespignani, Luca Dall’Asta & Mariano Beiró, licence CC0, Wikimedia Commons)

Votre abonnement vous garantit un accès au haut débit, mais certains sites mettent longtemps à se charger. Vous vous dites sur le coup que les serveurs des sites en question sont surchargés et que donc la situation ira mieux ultérieurement. Cependant, au fil des jours, des semaines et des mois, vous vous apercevez que systématiquement ce sont les mêmes sites qui rament ; vous vous dites que ce sont les gens qui ont conçus le site ou l’hébergeur qui ont des infrastructures insuffisantes. Mais un jour, vous accédez à ces sites plus rapidement sur un autre ordinateur disposant d’un autre FAI ; quel est le mystère ? Ne cherchez pas davantage, les concepteurs du site ou l’hébergeur n’y sont pour rien : c’est votre FAI qui bride volontairement votre connexion à certains sites web, mais il existe quelques astuces simples pour contourner cet inconvénient.

Pourquoi certains sites sont bridés par les FAI ?

Comme son nom l’indique, le fournisseur d’accès à Internet (FAI) est une organisation dont la mission est de permettre l’accès au réseau Internet. Pour mener à bien cette mission, les FAI ont besoin d’infrastructures pouvant répondre à une demande constamment croissante. Ainsi, chaque année, des millions d’euros sont investis pour créer de nouvelles infrastructures permettant de supporter la hausse du trafic. En conséquence, les FAI exigent une taxe (n’ayons pas peur des mots) aux sites dont l’accès demande un trafic très important (par exemple Youtube) afin de compenser les frais de bande passante. Nous nous retrouvons alors dans la configuration où des sites payent et d’autre ne payent pas ; ne pouvant couper totalement l’accès aux sites non-payeurs (leur non-neutralité serait alors trop flagrante), les FAI réduisent autant que possible l’accès aux sites qui refusent de payer la taxe. Cela explique pourquoi des sites comme Youtube sont bridés sur certains FAI.

On notera que ces pratiques sont contraires au droit français et aux droits du consommateurs (bien que je sois contre l’idée que l’on puisse « consommer » Internet), mais que bizarrement, aucune association de consommateurs n’a jamais pensé à se pencher sur le sujet.

Utiliser un proxy ou un VPN

Contourner ce bridage est très simple ; en effet, la technique du bridage se base sur l’adresse IP que vous utilisez. À partir de cette adresse, votre FAI sait exactement sur quel site vous vous trouvez et donc si l’accès doit être réduit ou non. La solution est alors tout simplement de changer d’adresse IP avec une connexion sécurisée en utilisant un proxy ou encore mieux un VPN. Si vous les utilisez, votre FAI ne saura plus sur quel site vous vous trouvez et l’accès ne pourra alors pas être réduit ; mieux encore, ces techniques empêchent également les webmasters des sites que vous visitez de vous localiser. Attention au niveau des proxies ! Certains ne supportent pas les contenus multimédias, donc choisissez le bon proxy en fonction de votre besoin. Par ailleurs, veillez à utiliser un serveur se situant dans votre pays si vous voulez avoir un accès aux sites dans votre langue.

Changer de FAI

Une autre solution qui pourrait se présenter est changer de FAI. Plutôt que de vous adresser aux grandes entreprises classiques qui privilégient certains contenus en en censurant d’autres pour des motifs purement financiers, vous pouvez aussi vous adresser à des FAI indépendants, généralement de plus petite envergure, mais neutres. Un exemple intéressant de ce type de FAI que j’ai rencontré aux JDLL 2012 de Lyon : l’association ILLYSE (voir lien ci-dessous) qui propose un service neutre sur les régions lyonnaise et stéphanoise.

La grande solution à très long terme serait ce que j’ai prôné dans un billet précédent : la création d’un FAI mondial unique et neutre géré par les citoyens pour les citoyens sur lequel aucun état ou entreprise privée n’aurait une influence quelconque.

Liens utiles

Advertisements

2 réflexions sur “Sites web bridés par les FAI : méthodes pour contourner

  1. Très bon billet, bravo ! Une petite correction, tout de même, suite à « mais que bizarrement, aucune association de consommateurs n’a jamais pensé à se pencher sur le sujet. » : si, l’UFC Que Choisir a alerté l’Etat et saisi l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) des lenteurs inouïes de Youtube sur Free.

    • Autant pour moi. Reste à savoir si cela aura un impact, étant donné qu’il existe un cas en France où un site web qui demandait beaucoup de bande-passante avait perdu son procès contre Orange il y a quelques années parce que le FAI bridait l’accès, du fait que le site refusait de payer la taxe. Reste qu’il est inadmissible que ce soit l’utilisateur qui paie les frais d’intérêts financiers dans lequel il ne joue pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s