Combats idéologiques sur Internet : les nouvelles formes de propagande

L’un des principes fondateurs d’Internet est la liberté d’expression ; le réseau ne doit théoriquement souffrir d’aucune censure provenant de quelconque personne ou institution. Mais peut-on encore tolérer lorsque certaines personnes utilisent et abusent de la tolérance du réseau pour diffuser leurs idéologies fielleuses au nom de la liberté d’expression en violant le droit à la dignité d’autrui ? Est-il tolérable de voir des gens malhonnêtes intellectuellement manipuler le réseau pour mieux parvenir à leurs fins ?

Diffusion d’idéologies et manipulations

Nous avons tous le droit d’exprimer nos opinions, même si elles sont « mauvaises » ou « idiotes » par rapport à la pensée conformiste que la société tente de nous imposer par tous les moyens. En revanche, l’expression de ses opinions doit se faire dans le respect d’autrui sans piétiner sa liberté et ses droits. À force de le prendre pour une zone de non-droit, le réseau Internet est devenu le lieu de rendez-vous des pires idéologies qui le manipulent dans le but de se diffuser de manière massive. L’anonymat et la possibilité de manipuler les outils numériques sont des armes redoutables qui leur permettent de diffuser leurs messages comme ils le souhaitent et surtout de faire passer les messages qu’ils veulent faire passer en jouant sur les peurs des citoyens et en tronquant la réalité pour qu’elle corresponde mieux à leur discours.

Bien que ces personnes soient minoritaires en nombre brut, elles arrivent à se débrouiller pour faire croire que leur discours connaît une grande audience. Ainsi, ils n’hésitent pas à manipuler les statistiques de consultations de leurs sites en s’y connectant plusieurs fois sous des adresses IP différentes, donnant l’illusion qu’un nombre important de personnes a lu et soutient leurs idées ; ces techniques peuvent cependant faire apparaître des contradictions qui mettent à nu ces manipulations statistiques.

Démultiplication dans les commentaires de sites

Les sites d’actualités et de débats sont très souvent pris d’assaut par ces personnes qui au nom de la liberté d’expression diffusent leur idéologie de manière propagandiste. L’accès aux zones de commentaires sur ces sites est généralement aisé, car il suffit juste d’entrer un pseudonyme et une adresse courriel (souvent bidon) pour pouvoir commenter. Ainsi, la pratique très courante qui est aussi utilisée est d’abuser de faux-nez pour faire croire que plusieurs personnes sont du même avis, alors qu’il s’agit en réalité d’une seule et même personne derrière ces multiples pseudonymes. Ces personnes peuvent parfois être détectée par le lecteur lui-même, car chaque individu a ses manières propres de rédiger et de s’exprimer.

L’autre grande pratique est de se faire passer pour celui que l’on a désigné comme étant l’adversaire à combattre et lui faire dire dans les commentaires ce que l’on désire lui faire dire, afin de mieux faire passer le message et l’idéologie. Pratique d’autant plus malhonnête, car elle nuit à la dignité d’un groupe de personnes désigné et qu’elle manipule les pensées des lecteurs en leur présentant des stéréotypes et des idées complètement en dehors de la réalité qui sont émises par une poignée de fanatiques qui ne cherchent qu’à accroître leurs cohortes de dévots.

Ne nourrissez pas le troll

La célèbre, mais malheureusement grande, catégorie des trolls est un peu plus spéciale. Le principe du troll est d’exprimer une idée qui provoquera un débat polémique au sein des participants du site. La plupart des trolls sont des personnes qui ont les mêmes objectifs que cités précédemment, mais d’autres sont justes là pour s’amuser, sans rien apporter de constructif au site sur lequel ils sont. Leur but est tout simplement de se délecter de l’exaspération des gens face à des idées absurdes, simplistes et souvent malsaines. Détecter un troll qui n’est là que pour s’amuser du troll qui est là pour imposer une idéologie n’est pas souvent évident, car ils tiennent souvent le même type de discours : des discours polémiques sur des sujets de société et basés sur des stéréotypes.

En revanche, il est facilement aisé de détecter un troll tout court de part l’irrationalité de son discours et l’exaspération qu’il provoque ; pour les combattre, il n’existe qu’une seule technique : ne pas répondre. L’objectif du troll est que l’on s’intéresse à lui et à partir du moment où on lui répond, cela marque déjà une forme d’intérêt vis-à-vis de son discours, ce qu’il recherche précisément. On pourrait dire qu’il ne faut pas laisser cette personne déverser ses idées nauséabondes et que pour cela il faut balancer une contre-idée ; en effet, à la seule différence que le troll recherche cela car il est purement individualiste et qu’il ne pense qu’à lui-même. En lui répondant, vous apportez de l’eau à son moulin et vous lui permettez d’en rajouter une couche en exposant des idées de plus en plus sulfureuses. Si les lecteurs des commentaires sont assez intelligents, ils peuvent détecter par eux-même les idées absurdes qui ne sont pas dignes d’intérêt, il n’est donc nullement nécessaire de leur présenter une contre-idéologie qui ne ferait que servir les intérêts du troll.

Des solutions élémentaires

Combattre ces personnes qui se servent du réseau pour servir leurs intérêts et diffuser leurs idéologies fielleuses est une tâche ardue du fait que leur fanatisme leur procure une grande obstination, surtout si leurs idées arrivent à avoir un impact (peu importe lequel, l’important étant qu’un intérêt soit manifesté). Les deux grandes solutions sont l’ignorance des internautes vis-à-vis de ces personnes et la vigilance des modérateurs qui doivent supprimer ces commentaires (chose qui peut être facilitée s’il existe un filtrage de modération avant la publication du commentaire). Ces personnes ont besoin que l’on s’intéresse à elle pour vivre et s’exprimer sur le réseau, en leur supprimant ce facteur, vous leur supprimer leur raison d’être sur le réseau et ils disparaîtront d’eux-même.

Source

  • Alexandre Coste et Élodie Emery, « Qui sont les « trolls » qui nous pourrissent Internet ? », Marianne, n°830, du 16 au 22 mars 2013, p. 36 – 38.

Licence Creative Commons
Cette œuvre de Juraastro est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas de Modification 3.0 non transposé.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s