Communication Wikipédia : en avant toutes !

Les mauvaises nouvelles à propos de Wikipédia s’accumulent, ou du-moins en apparence. Prenez n’importe quel média ayant une importance non-négligeable et vous lirez le même titre « Wikipédia perd des contributeurs » avec des explications lancées par des gens n’ayant aucune connaissance du sujet. Et c’est bien là qu’est le problème actuel : rares sont les personnes parmi les utilisateurs de Wikipédia qui seraient capable d’en expliquer son objectif, son fonctionnement, mais encore pire de définir ce qu’est une encyclopédie ou même le savoir ! Les communautés de Wikipédia se retrouvent confrontées à une masse d’utilisateurs qui ne savent pas utiliser cet outil et qui ignorent tout de lui, jusqu’à ses principes fondateurs de base !

Historique

Dans notre subconscient et dans nos a-priori, l’encyclopédie est représentée par une collection de livres de plusieurs kilos dont la valeur totale dépasse facilement le millier d’euros. Une collection qui trône fièrement sur le sommet de nos bibliothèques sans jamais être consultée. Ces encyclopédies dites papier sont celles qui étaient les plus couramment répandues dans le commerce durant les XIXe et XXe siècles. Puis durant les années 1990, le numérique s’est démocratisé, une nouvelle manière d’accéder au savoir et aux informations est apparu. Beaucoup moins onéreuses que leurs ancêtres, les encyclopédies numériques (qui sont pour la plupart tenues par des sociétés éditant aussi les encyclopédies papier) connaissent un véritable boom de consultation au milieu des années 2000 ; la démocratisation de ces versions est telle que les encyclopédies papier périclitent rapidement et disparaissent progressivement au début des années 2010.

C’est dans ce contexte qu’apparaît Wikipédia, une encyclopédie qui se distingue de ses consœurs par la gratuité, un principe de collaboration entre personnes anonymes bénévoles et un libre accès à la contribution. Wikipédia étant un site web, il est nettement plus facile et plus rapide de trouver l’accès un article via un moteur de recherche que via l’index d’un livre, ce qui explique entre-autres l’engouement qu’elle connaît. En quelques années, Wikipédia devient rapidement une encyclopédie de référence et arrive même à parfois surclasser ses « concurrentes ». Cependant, ce rapide succès a un lourd revers : la méconnaissance de Wikipédia et de la nature d’une encyclopédie par manque de pédagogie. Si les individus ayant connu les heures de gloire des encyclopédies papier et leurs versions numérisées sur CD-ROM sont capables de pouvoir encore définir une encyclopédie, il est nettement plus compliqué d’en être certain chez les membres de la génération Z (enfants nés depuis 1992).

L’encyclopédisme inconnu

Demandez à un jeune de la génération Z de vous citer le nom d’une encyclopédie et la probabilité qu’il vous cite spontanément Wikipédia en premier est très élevée. Cependant, êtes-vous sur qu’il sait ce qu’est réellement une encyclopédie ? Sait-il que Wikipédia est une encyclopédie parce qu’il est déjà allé voir quels sont les objectifs du site ou se base t-il bêtement sur le slogan L’encylopédie libre sans savoir ce qu’il signifie ? Généralement, il s’agira du second cas, cette personne ne fait que répéter bêtement le slogan, mais ne sait pas réellement ce qu’est une encyclopédie. Si vous lui demandez alors ce qu’est une encyclopédie, vous aurez de très fortes chances qu’il vous donne une réponse vague du genre « Un site où on trouve de tout ». Vous ferez le même constat si vous lui demandez de définir ce qu’est le savoir.

Cependant, il n’y a pas que les digital natives qui manifestent une ignorance face à la définition de Wikipédia, d’une encyclopédie et du savoir. Les sociétés ayant une culture encyclopédique peu développée ont une vue similaire vis-à-vis de Wikipédia. Depuis plusieurs mois, je note une recrudescence d’adresses IP provenant de pays en voie de développement qui viennent généralement sur Wikipédia pour demander des conseils sur des démarches à faire, qui passent des annonces… Mais il n’y a pas que les IPs de ces pays ; on en trouve un nombre non-négligeable provenant d’Europe ou des Amériques. Pourquoi cette situation ? Les gens n’ayant pas de culture encyclopédique ont pour référence Wikipédia, mais n’ont jamais vraiment cherchés à savoir ce qu’était une encyclopédie. En conséquence, beaucoup pensent que Wikipédia est un site où l’on trouve toutes sortes d’informations et que ceux qui y contribuent savent tout, donc nous pouvons nous permettre de leur poser des questions sur notre vie ou encore passer une annonce de vente ou créer un article pour permettre à notre nouveau groupe de musique d’avoir de la notoriété. Toutes ces personnes vont droit dans le mur et voient généralement leurs interventions recalées par les patrouilleurs. Le constat est cependant assez accablant lorsque l’on consulte les motifs des actions de ces personnes : aucun objectif encyclopédique. Tout comme la motivation de créer des comptes avec des motifs variés, mais jamais encyclopédiques ; Lomita en a fait un listing très intéressant qui peut prêter à sourire, mais qui fait état d’une situation fort inquiétante.

Société de consommation

Le manque de culture encyclopédique n’est pas la seule cause de la situation actuelle ; l’autre grande principale cause est la société de consommation dans laquelle nous baignons depuis des décennies. Dans un post très critique sur Wikipédia, Loys Bonot faisait déjà ce constat il y a quelques mois que les élèves ne faisaient pas de recherche sur Wikipédia de manière sérieuse, mais prenaient la voie de la facilité et consommaient le contenu de l’encyclopédie en faisant des copier-coller du contenu sans même chercher à en comprendre le sens. Je me permet de reprendre cette analyse à mon compte en l’élargissant aux utilisateurs de Wikipédia d’une manière plus globale. Cela se remarque très bien au niveau des nouveaux contributeurs qui veulent rédiger tout de suite leur article sans prendre la peine de se renseigner comment s’y prendre ou encore chez les gens qui posent des questions sur le forum des nouveaux sans rapport avec Wikipédia, alors qu’il est préalablement spécifié que seules les questions en rapport avec Wikipédia y ont leur place. Les gens ne lisent pas les règles et les recommandations, ils ont un outil et veulent s’en servir comme ils croient pouvoir s’en servir, sans prendre le temps de lire la notice d’utilisation.

Aujourd’hui, la plupart des gens ne vont pas sur Wikipédia pour se cultiver ou pour apprendre quelque chose, mais pour obtenir l’information qu’ils veulent sur-le-champ sans être curieux d’approfondir leur connaissance et sans vouloir comprendre comment ça marche. Les gens consomment le savoir, une chose immatérielle qui n’a aucune valeur marchande et ne peut en avoir (la marchandisation du savoir est pour moi un crime contre l’Humanité), mais ils ne veulent surtout pas y être confrontés et ne cherchent pas à en savoir davantage. Ceci est le symptôme caractéristique d’une société de consommation où notre éducation fait que nous nous devons de consommer sans chercher à réfléchir ; dans cette société, la seule différence entre l’humain et le robot est la constitution du corps.

Communiquer ce qu’est Wikipédia

Je vous avait parlé dans mon tout premier post des médias qui ne parlent de Wikipédia que pour faire du polémique et du sensationnel, et c’est bien là le problème actuel. Si les actions locales pour promouvoir et expliquer l’utilisation de Wikipédia sont aujourd’hui nombreuses et très régulières, il y a encore un problème de communication dans les grands médias. Aucun de ces médias ne parle à l’heure actuelle de Wikipédia pour en expliquer concrètement le fonctionnement de manière rigoureuse. Lorsque les contributeurs de Wikipédia sont invités sur des plateaux TV, c’est toujours pour débattre sur des faux problèmes récurrents, mais jamais pour communiquer et expliquer ce qu’est Wikipédia, chose qu’ils devraient faire. La première chose serait qu’ils devraient refuser les invitations à ce genre de débats stériles et trollesques qui ne sont créés que par l’appât du gain ; par ailleurs, il serait bon d’avoir une diversité dans les personnes invitées et de ne pas toujours voir ou entendre les mêmes têtes.

La campagne à l’intention des lecteurs lancée récemment est un prémisse intéressant de ce qui devrait être fait à grande échelle : expliquer Wikipédia en partant des fausses idées reçues pour mieux les démonter et expliquer réellement comment marche et quels sont les objectifs de Wikipédia. Beaucoup de contributeurs s’accordent que la méconnaissance de Wikipédia est due à un défaut de communication à ce niveau. Il est cependant encore temps de lancer les machines en avant toutes et de changer le cap de la communication. Cela passe par boycotter les invitations à des débats stupides et qui n’ont pas lieu d’être et de lancer de vastes campagnes de communication à l’instar de celle lancée depuis le mois dernier sur la version francophone de Wikipédia. Sans cela, nos lecteurs et nouveaux contributeurs débarqueront de plus en plus nombreux avec des versions faussées, ce qui nécessitera un long travail de « rééducation » pour leur faire comprendre ce qu’est réellement Wikipédia et cela risque de refroidir beaucoup de bonnes volontés et c’est à ce moment qu’on devra s’inquiéter d’une baisse des contributeurs.

Licence Creative Commons
Cette œuvre de Juraastro est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas de Modification 3.0 non transposé.

Advertisements

3 réflexions sur “Communication Wikipédia : en avant toutes !

    • C’est malheureusement le cas pour tout. Wikipédia est un outil dans la recherche documentaire, mais les gens ne savent pas l’utiliser, car ils n’ont pas cherchés à savoir comment il fonctionne. Lorsqu’il s’agit de contribuer, il y a certaines pratiques et certains outils à utiliser, mais les gens ne prennent pas la peine de se renseigner, pensant déjà tout savoir de Wikipédia de par leurs a-priori et de ce qu’ils ont vus. Le choc est bien entendu pas toujours facile lorsqu’on est persuadé d’avoir raison, ce qui explique l’aigreur de la plupart des nouveaux qui quittent rapidement le projet, il y a donc bien nécessité de faire de la pédagogie en amont.

  1. Pingback: Wikipédia et les médias : l’éternelle incompréhension | Juraastro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s