À quand un Internet vraiment libre ?

On peut souvent croire que l’endroit où nous sommes le plus libre dans notre vie est Internet. Certes, il nous est possible d’agir avec plus de liberté que dans la vie réelle, mais à l’heure des cookies, spywares et autres logiciels espions doublés de législations qui tentent de prendre le contrôle d’Internet, sommes-nous vraiment libres lorsque nous naviguons et un Internet libre qui respecte la
liberté et l’intimité des citoyens tout en limitant les abus est-il possible ?

Représentation d'une portion d'Internet

Représentation d’une portion d’Internet, The Opte Project (CC-BY 2.5)

Un FAI unique mondial

Pour être connecté à l’Internet, nous avons besoin d’un fournisseur d’accès à Internet (FAI) qui gère des infrastructures et permet la connexion au réseau à partir d’abonnements. Ces entreprises se livrent à des guerres des prix et la qualité des connexions varie d’un FAI à l’autre. Internet est un réseau mondial qui met l’Humanité en relation avec l’Humanité ; pouvoir y être connecté est donc un droit universel. Comment pouvons avoir une égalité devant la connexion à Internet avec une multitude de FAI aux prestations variées ?

La seule solution viable pour moi est de créer un FAI mondial qui permettrait un accès égal pour tous les citoyens du monde, avec un tarif qui serait le même pour tous et à terme une connexion au très haut débit pour tous. Un tel FAI permettrai de supprimer la guerre des prix et d’égaliser la qualité de prestation à l’échelle planétaire. Ce FAI serait géré par l’ONU et n’aurait aucun objectif économique, il s’agirait plus d’une organisation mondiale que d’une entreprise. Un tel FAI faciliterai les enquêtes de délits et crimes commis via Internet dans un pays à partir d’un autre.

Limiter les abus par une législation juste et adaptée

Inutile de se leurrer, toutes les tentatives de mise en place d’une législation à propos d’Internet ne furent rien d’autre que des tentatives de prendre le contrôle du réseau et de limiter la liberté des citoyens. Je suis bien d’accord qu’Internet se doit aussi d’être un lieu où nous devons respecter le droit et la liberté d’autrui (« Notre liberté s’arrête là où commence celle des autres »), et que seul un texte de loi explicite et clair pourra permettre la limitation des abus quotidiens. Cependant, ce texte doit être fait avec les citoyens et non pas dans leur dos avec une rédaction effectuée avec la complicité de lobbys. Les différentes lois nationales permettent les abus, car un site doit respecter la loi du lieu où il est hébergé et non du lieu où le webmaster est situé. Cette législation doit se faire à une échelle mondiale, car Internet est un réseau mondial, ce qui implique d’abolir les lois nationales relatives à Internet, pour les remplacer par un texte unique international.

Que devrait contenir un tel texte ? Des articles permettant la coopération internationale des polices nationales pour qu’elles puissent obtenir les pouvoirs de demander les informations nécessaires aux hébergeurs de sites ou blogs violant la loi du pays où est situé l’utilisateur. Cette loi doit garantir la protection du droit d’auteur et le respect des citoyens entre eux. Cependant, elle doit garantir leur liberté d’expression, leur liberté d’agir et leur liberté de consulter les sites qu’ils souhaitent. Une telle loi pourrait entre en contradiction avec les lois nationales qui ne concerneraient pas forcement Internet ; mais cette loi ne doit pas permettre aux états d’agir comme bon leur semble sur Internet ou d’abolir d’autres textes nationaux. Cette loi doit permettre la facilitation des recherches de gens qui violent la loi du pays dans lequel ils se trouvent à partir d’Internet, tout en conservant les lois nationales.

En finir avec Big Brother

Notre navigation sur Internet est en permanence surveillée, que ce soit par les services de police ou secrets de différents états ou par les logiciels espions présents sur les sites que nous consultons. La nouvelle loi mondiale doit interdire ces pratiques de flicage des citoyens afin de récupérer leurs données personnelles pour ensuite les vendre. Internet doit être un lieu où les gens peuvent naviguer comme bon leur semble, sans être importunés ou avoir la crainte d’être espionnés par des personnes malveillantes. De plus, nous sommes espionnés par nos propres états pour qu’ils sachent ce que nous faisons et connaissent le moindre de nos faits et gestes, alors qu’ils sont garants de la protection de notre vie privée. On peut certes organiser une certaine surveillance de sites louches à la limite de la légalité, puis ensuite surveiller les personnes qui consultent régulièrement ce genre de sites, mais pas surveiller l’intégralité des gens !

Au final qu’est-ce qu’un Internet libre ? Un Internet où les citoyens ont une liberté d’expression totale qui ne doit que respecter autrui et rentrer dans le cadre de la loi de leur pays. Un Internet où les citoyens sont égaux devant leur liberté d’agir, de consulter et d’avoir accès au réseau. Un Internet gouverné mondialement et non pas par quelques sociétés privées qui tentent d’imposer leur vue mercantile et leur loi. Un Internet créé par et pour les citoyens.

Licence Creative Commons
Cette œuvre de Juraastro est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas de Modification 3.0 non transposé.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s